La désencontre

 

« La désencontre : ce mot n’existe pas voyons ! ».

Effectivement, « désencontre » n’existe pas en français mais pourrait être la traduction du mot espagnol « Desencuentro » qui lui existe bien et représente l’opposition et le désaccord.

Le thème de ce spectacle inspiré des Tango d’Astor Piazzolla est l’abstraction de la rencontre et de la désencontre des êtres, des idées, des sociétés, des civilisations…etc

 

La musique d’Astor Piazzolla est chargée en émotion et pleine de subtilités, elle m'inspire depuis toujours. Peut-être parce que c'est la musique de mon enfance ...ou bien parce qu'elle ne cesse de me surprendre et de me bouleverser. Ses moments puissants presque effrayants, son fond constant quasi hypnotique contrastent avec une soudaine douceur  déchirante et nostalgique ...Elle est à l'image de la vie même.

Le tango et le conflit sont intimement liés et cette union  est source d'inspiration.

 

Le temps de la rencontre se décline au singulier et au pluriel : de la fulgurance du coup de foudre à la répétition de moments partagés furtifs ou prolongés.

Qu'elle soit un rendez-vous manqué, une rencontre décevante,  une mésentente voire un affrontement, cette rencontre permet à deux chemins, deux regards, deux volontés de se croiser, se découvrir, s'apprivoiser, peut-être même de s'aimer, se déchirer, se haïr. Souvent le hasard vient donner le ton ou brouiller le jeu pour rendre une rencontre anodine ou faire d'un rendez-vous manqué un événement décisif.                     

                                                                                                                                                                                                       Florencia.